Les rencontres 2.0: J’ai testé pour vous Bumble

Je n’ai jamais été pour les applications de rencontre mais quand tous tes amis sont en voyages et qu’il te reste une semaine de vacances, tu es tellement désespérée que tu mets de coté tes convictions (haha).

En gros j’en avais marre de me prendre la tête avec mes copines qui croient en l’amour sur Tinder et compagnie et j’ai été tentée de tester pour voir qui avait raison au final.

Bref, je me suis mise sur Bumble et le premier message qui vient en ouvrant l’appli c’est “Bumble est une véritable ruche”… et qui dit ruche dit abeilles. Moi, qui n’aime pas les insectes, j’aurai du me méfier que cette histoire allait mal se finir.

Cette expérience m’a permis de rencontré beaucoup d’abeilles et j’ai été étonnée de constater qu’il est facile de s’y faire des amis (je tiens à noter que sur Bumble il y a aussi l’option amitié et relations pro).

Ce qui est moins marrant c’est que tu vas rencontrer des gens que tu ne connais pas et par conséquent tu ne sais pas sur qui tu vas tomber.

Moi qui est parano, je m’attendais aux pires scénarios comme par exemple se retrouver avec un psycho.

Du coup, pour me préparer à ma première date (et ma dernière) , mes amis ne m’ont pas donné des conseils de séduction et ne sont pas venus chez moi pour choisir ce que je vais porter (comme font toutes les filles)… ils étaient venus pour m’apprendre des techniques de self-defence au cas où je me faisais kidnapper par un malade (bref finalement le gars était équilibré).

Cette expérience m’a permis de classer les utilisateurs de Bumble en plusieurs catégories:

On y trouve:

  1. L’homme égaré qui ne sait pas qu’est-ce qu’il cherche au juste
  2. L’homme qui veut un plan cul à tout prix (qui commence la phrase avec: Hey chez moi ou chez toi?”)
  3. L’homme hypocrite qui se fait passer pour un “je ne sais pas non plus ce que je fous ici” mais qui finalement est du genre “chez moi et chez toi”. D’ailleurs ça serait bien s’il commençait à s’assumer histoire de ne pas nous faire perdre du temps.

Et pour les filles, c’est plus compliqué, il y a:

  1. Les filles qui cherchent bêtement le grand amour. J’ai bien envie de leur dire qu’elles cherchent au mauvais endroit. Chercher l’amour sur Tinder/Bumble (ou autre) c’est comme si tu cherchais une bague de fiançailles chez Walmart/Monoprix. Ces filles là, quand elles tombent sur le gars qui veut un plan cul et que ses copines essaient désespérément de la convaincre qu’elle est entrain de se faire avoir, elle répond “Oui mais j’ai une amie qui est en couple depuis 4 ans avec son chéri et elle l’a connu sur Tinder” ou encore “Oui c’est un conard qui veut juste **** mais il finira peut-être par tomber amoureux” (redescends sur Terre)
  2. Les filles qui cherchent juste à se faire des amis
  3. Les filles qui sont en plein déni (elle cherchent l’amour mais prétendent chercher des amis)

Pour conclure, cette expérience m’a permis de sortir de ma zone de confort mais ça n’a pas changé mon avis sur les rencontres virtuelles.

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils